La vie musicale de la Renaissance est intense. Les compositeurs rivalisent de talent pour offrir à la postérité d'immenses répertoires dont ceux des messes que commandent dignitaires et puissants, à commencer par les papes.
Mais oĂą trouver l'inspiration ?
À l'image des premières polyphonies du Moyen Âge, les compositions sont souvent construites à partir de fragments de monodies (une seule voix) sacrées telles que chantées dans les monastères pendant les offices qui rythment la journée des sœurs et frères. Aux notes ainsi empruntées, se superposent d'autres voix dans le seul but de créer de savantes harmonies.
L'inventivité est sans limite, ainsi que malice et facétie. Les compositeurs font également usage de chansons profanes, aux paroles éventuellement peu convenables, pour élaborer des messes dites parodiques. Ainsi, chantant kyrie, gloria, credo, sanctus ou agnus, le chantre qui reconnaît la mélodie d'un chant grivois, peut-il rester de marbre ?
C'est à cette question essentielle que tente de répondre la présente messe, laquelle, replacée dans le contexte d'un monastère soumis à une règle aussi singulière que les chansons que le quatuor a choisies, réserve moultes surprises.
Tout en respectant la subtilité et la magie des œuvres interprétées, le quatuor rend hommage à la malice originelle des compositeurs et permet à tout public, averti ou non initié, de goûter les saveurs d'un répertoire prestigieux et néanmoins pourvu d'humour.
Concert-spectacle présenté par The Strawberry Consort avec
👉Jessica Warnock vièle Ă  archet, viole de gambe, flĂ»tes Ă  bec
👉JoĂ«l Sitbon viole de gambe
👉TimothĂ© Bougon chant, violon
👉HervĂ© Berteaux rĂ©cit, chant, flĂ»tes Ă  bec, cornamuses
👍Tous publics 👉base tarif E